Reconnaitre l’intimidation et agir

Difficultés à l'école, relations avec les pairs (amis)


Source | Projet PRÉE


Un enfant, un élève qui subit de l’intimidation à l’école éprouvera des difficultés à persévérer et cette situation nuira à sa réussite. 

Comme parent, vous avez un rôle à jouer. Vous devez agir : que votre enfant soit témoin, victime ou même agresseur. Que la situation se passe à l’école, sur le chemin de l’école ou encore par cyberintimidation, un parent doit apporter du soutien à son enfant, peu importe son âge. Les plus vieux ont aussi besoin du soutien de leurs parents.

intimidation_mere_fille

L’intimidation et la violence à l’école ne date pas d’hier. Bien qu’elle ait toujours existé, ses répercussions sont, depuis quelques années, encore plus grandes, principalement avec la venue et la popularité des mobiles et des réseaux sociaux. Les victimes intimidées à l’école le sont désormais en tout temps, de à la maison, via leurs médias sociaux et les textos…

Signes que votre enfant peut subir de la violence ou de l’intimidation :

  • Présente des symptômes d’anxiété et de dépression (tristesse, irritabilité, faible estime de soi, etc)? Lisez aussi l’article Dépression chez votre ado : comment agir efficacement?
  • N’a soudainement plus envie de s’adonner à ses activités préférées
  • A peur de fréquenter certains endroits (école, autobus, gymnase, parc, etc.)
  • A subitement cessé d’utiliser Internet, les réseaux sociaux et son cellulaire
  • S’isole souvent dans sa chambre
  • Ses résultats scolaires ont chuté drastiquement
  • Dit souvent être malade et n’a pas envie d’aller à l’école
  • A des envies de fuir, de décrocher ou même des pensées suicidaires

Vous avez un doute que votre enfant victime d’intimidation? Comment le soutenir?

N’attendez pas et intervenez immédiatement. Soyez à l’écoute de votre enfant et restez calme, pour bien comprendre toute l’ampleur de la situation. Montrez-vous compréhensif et dites à votre jeune que vous comptez l’appuyer dans cette épreuve et l’aider à trouver une solution. Vous pouvez aussi l’encourager à en parler directement à un adulte significatif à son école.

 

Avant que la situation dégénère…

Saviez-vous que, depuis l’adoption du projet de loi no 56 en 2012, chaque école au Québec se doit de mettre en œuvre un plan de lutte contre l’intimidation et la violence? Pour améliorer la situation et éviter que celle-ci dégénère, vous pouvez ainsi communiquer avec son professeur ou toute autre personne pouvant être au courant des événements et venir en aide à votre enfant.

Vous pouvez également vous adresser directement à la direction de l’école, afin qu’elle puisse prendre les mesures nécessaires auprès de votre enfant et de son agresseur. Si vous n’avez pas de nouvelles à la suite de vos démarches, il vous est possible de renvoyer votre plainte écrite (par courriel ou la poste) à la direction de l’école, tout en la copiant à la direction générale de la commission scolaire.

L’intimidation ne doit pas être prise à la légère. En tant que parent, il est de votre droit et de votre devoir d’agir efficacement et rapidement pour venir en aide à votre jeune.

Source :

Agir contre la violence et l’intimidation à l’école, ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec

La violence et l’intimidation : un aide-mémoire pour saisir l’essentiel

La Commission scolaire des Hauts-Cantons a rédigé un aide-mémoire à l'intention des parents pour comprendre l'essentiel des situations de violence et d'intimidation que pourraient vivre les élèves. Cinq fiches contenant des informations capitales pour intervenir lors de situations problématiques : 1) Aide-mémoire pour comprendre et se comprendre (définitions), 2) Pour différencier les cas d'intimidation des cas de conflit, 3) Pour les parents d'un élève victime, 4) Pour les parents d'un élève témoin et 5) Pour les parents d'un élève auteur de l'agression.

Fondation Jasmin Roy

La Fondation Jasmin Roy a pour mission de lutter contre la discrimination, l’intimidation et la violence faites aux jeunes en milieu scolaire aux niveaux primaire et secondaire. La Fondation Jasmin Roy n’offre pas d’aide directe aux jeunes qui vivent des problèmes liés à l’intimidation. La FJR soutient plutôt les gens qualifiés pour intervenir auprès de ces jeunes, particulièrement en milieu scolaire. Elle propose sur son site une section "Parents" avec plusieurs références utiles.

Réagir à l’intimidation

Le site Maman pour la vie.com propose plusieurs articles lorsqu'on fait la recherche dans leur site. Utiliser leur moteur de recherche pour trouver les articles qui pourraient vous intéresser. En septembre 2015, une collaboratrice au site proposait l'article Réagir à l'intimidation.

Agir contre la violence et l’intimidation à l’école

La violence à l’école peut prendre plusieurs formes telles que : intimidation, cyberintimidation, discrimination, homophobie, violence physique, violence sexuelle, agression indirecte, taxage ou criminalité au sein des gangs de rue. Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur désire que la population ainsi que le milieu scolaire soient mieux outillés pour comprendre le phénomène de la violence, en détecter les manifestations et intervenir efficacement.

Les jeunes, les parents et les éducateurs doivent prendre conscience de leur rôle et agir contre l’intimidation et la violence à l’école. Un plan d’action a été mis sur pied et déployé avec des intervenants du réseau scolaire et une campagne de sensibilisation sur l’intimidation est en cours.

Visitez le http://www.education.gouv.qc.ca/dossiers-thematiques/intimidation-et-violence-a-lecole/agir-contre-la-violence-et-lintimidation/ pour tous les détails.